C'était mieux avant...

Alors voilà, je bosse depuis une douzaine d’année sur le même PC, un HP i7 alors un peu haut de gamme, sous Windows 7. Au fil des années je lui ai donné un peu de mémoire (16 GO) et j’ai remplacé le disque par un SSD. Le Windows 7 est d’origine avec un nombre incalculable d’installations de logiciels et d’utilitaires à tester, et la particularité est que je ne le redémarrais jamais, en dehors de quelques coupures électrique, et il y a bien longtemps que j’avais désactivé les mises à jour visant à le pousser vers la sortie ! Bref, la robustesse même d’un bon PC avec un O/S éprouvé.

Lors de la dernière coupure électrique j’ai toutefois remarqué qu'il avait mis un peu de temps à redémarrer, et même qu’il voulait chercher des secteurs défectueux, je ne l’ai pas fait et il a fini par redémarrer, c’était au début de l’été je crois.

Je me suis tout de même dit qu’il serait temps de faire quelque chose avant de me retrouver vraiment en rade. Au début je voulais le remplacer par un NUC. Mais un NUC un peu sérieux sur lequel je pourrais raccorder au moins trois écrans va chercher dans les 1500 €, voire plus. Alors je me suis dit, pourquoi ne pas faire comme pour les serveurs et regarder le marché de l’occasion chez les brookers. Les maîtres en la matière sont les allemands. Ils rachètent des lots aux grandes entreprises, ils révisent, polissent et finissent par vous livrer une machine comme neuve ! Et c’est ainsi que je me suis offert une Workstation HP Z230SF avec un Xeon E3-1245v3 (au moins aussi puissant que les i7 des NUC), un SSD pour Windows et un disque dur parce-que le brooker ne doit pas aimer laisser des emplacements vides… Ah j’oubliais surtout 32 GO de mémoire, le tout pour 380 € TTC !

Pas besoin d’installer Windows, la version Pro est une vraie version OEM, et surtout la dernière build ce qui m’évite les fastidieuses heures de mise à jour. Windows 10 je connais car même si j’ai longtemps boudé sur mon PC principal j’en ai sur des laptops ou des VM chez moi ou sur Azure. Il n’y a pas que du bon, loin de la, mais on ne peut pas rester indéfiniment sur un O/S vintage, et puis avec le temps Windows 10 commence à se stabiliser, au moins quand les développeurs de chez Microsoft ne se prennent pas une murge la veille du lancement d’une mise à jour importante. La dernière à du être sérieuse (je parle de la murge) car je me suis retrouvé avec des mises à jour appliquées d’office et surtout avec l’antivirus désactivé au redémarrage. Bref, tout va bien du côté de Redmond…

Mais ce n’est pas pour vous narrer ma life que j’ai voulu écrire ce billet, mais pour vous explique un problème que vous pourriez bien rencontrer, si ce n’est pas déjà fait !

Sous Windows 7 j’avais trois écrans HD, un en VGA, un autre en DVI et un troisième en USB via un adaptateur. Je l’avais oublié celui-là, et entre temps j’aurais pu le raccorder sur le port HDMI de la carte graphique de que j’avais dû remplacer (les constructeurs installent des cartes graphiques avec ventilateur, inutile en bureautique, le ventilateur lâche au bout de 3 ans et on doit changer la carte graphique, un classique de l’obsolescence programmée, alors qu’une carte fanless fait parfaitement l’affaire en bureautique).

Su ma nouvelle machine j’ai trois sorties Display Port. J’ai donc acheté 2 câbles DP vers DVI pour deux de mes écrans et je me suis offert un écran UHD pas trop cher (Samsung U28E590D) pour mettre au centre, et qui dispose lui d’une entrée Display Port. Je raccorde le tout et tout fonctionne merveilleusement. Edge me permet de rapidement installer Chrome et ainsi d’installer les applications qui me seront utile. Bon, je suis mauvaise langue, Microsoft s’est enfin décidé à copier Google et la RC du nouveau Edge Chromium fonctionne très bien, à la différence que ce n’est plus Google qui vous espionnera mais Microsoft, pas sur que ça change grand-chose si ce nouvel Edge se popularise… J’évite d’installer trop de choses car j’ai pris soin de virtualiser mon ancien Windows 7 sur mon ESXi et je pourrais ainsi y retrouver les petits utilitaires que j’utilise une ou deux fois par an.

Le hic !

Alors vous devez vous dire, tout ce bla bla pour vous dire que j’ai un nouveau PC ? Hélas il y a un problème ! En effet, le petit matin qui suit le grand soir, lendemain de la première nuit avec lui (comme dirait Bénabar), j’ai eu la surprise de retrouver toutes les fenêtres que j’avais méticuleusement ordonnées, ramassées, tapies au coin de l’écran de droite. C’est très désagréable sur ce genre de config ou tout à sa place. Après quelques tests et mises à jour de pilotes, je me suis rapidement aperçu que c’était la mise en veille ou l’extinction des écrans qui provoquait ça, en effet Alexa les éteint pour économiser quand je lui souhaite une bonne nuit…

Je suis donc parti pour une longue nuit à l’exploration des forums afin de trouver une solution. A la surface du net, Microsoft conseille comme d’habitude de mettre à jour les pilotes, de réinstaller Windows ou d’autres conseils du même acabit. Bien sûr, continuez à prendre les gens pour des ânes ! En cherchant un peu on s’aperçoit qu’il y a bien un problème, mais que c’est By Design, comme ils disent. Et surtout je me suis aperçu que je suis loin d’être le seul concerné, quelque part ça me rassure !

Explications

Un écran Display Port (ou HDMI) est un peu moins bête que nos bons vieux VGA. Il communique avec le PC via la carte graphique. Windows lui demande de se mettre en veille, il se met en veille et puis il s’éteint. Et sur ce type d’écran si l’écran est éteint, Windows considère tout bonnement qu’il n’est plus présent, donc il agit comme s’il avait été débranché et il déplace les fenêtres de cet écran sur un écran qui lui est présent, même éteint car connecté en VGA ou DVI, Windows ignore son état. Je schématise un peu, tout cela est géré par les protocoles DDC/CI et l’EDID (voir les liens en bas pour les curieux).

Alors vous allez me dire qu’il doit bien exister une clé de registre pour palier à cet inconvénient ? Et bien non, en fait il y en avait une sous Windows 7 et la première version de Windows 10, mais depuis elle a été supprimée, Microsoft (et l’industrie qui va avec) considérant surement qu’il n’y avait plus sur terre d’écrans VGA ou DVI et que tout le monde disposait d’écrans DP ou HDMI, auquel cas ce problème n’existerait pas car tous les écrans sont alors absents et il n'y a pas lieu de déplacer les fenêtres.

On retrouve ce problème dans des configurations différentes, par exemple ceux qui utilisent un TV connecté au PC et l’éteignent quand ils ne regardent plus de films, le Player rejoint alors l’écran principal. Ou la situation ou on connecte un vidéo projecteur le temps d’une présentation et ou PowerPoint rejoint l’écran du laptop quand on débranche le projecteur. Mais dans ces cas ça a du sens ! Ce qui est rageant c’est que Microsoft ne laisse pas le choix, fusse t'il via une position de registre pour ceux qui osent RegEdit.

On pourrait également penser que cela puisse se passer au niveau du driver, et ce serait assez logique. En gros aujourd’hui de ce côté là on a NVidia, AMD et Intel. Sur les NVidia Quatro (des cartes pro) il y a une astuce, attention, pas une fonctionnalité mais juste une astuce qui peut disparaître lors de la mise à jour suivante. Mauvaise note également pour Samsung qui sur ce modèle ne prévoit pas la désactivation DDC/CI, certains écrans Dell le permettent.

Me voici donc condamné à travailler avec un seul écran ou à renouveler tous mes écrans. Quand je disais à mon comptable que j’aurais du prendre un 8K de 95 pouces… Ce n’est pas une solution, et je préfère travailler avec plusieurs écrans, un principal en 28" UHD, un 24" HD à droite qui me sert principalement pour des connections à des dizaines de sessions RDP sur des serveurs distants, et un autre 24" à gauche dédié aux divers moyens de communication (WA, Messenger, Slack, Hangouts, etc…). C’est ainsi, à mon âge je ne vais pas changer mes habitudes, déjà qu’il faut manger bio se sentir responsable de la planète ! Et je n’ai aucune envie de me plier à un quelconque dictat. Et pour ceux, oui je l’attendais celle-ci, qui me diront que je devrais passer sous Mac, sachez que j’ai aussi un Mac et que le problème est exactement identique.

Contournement

Puisque j'ai vu sur des centaines de posts sur de forums ou des sites qu’il n’y a pas de solution simple et efficace, je vais essayer de contourner ce dysfonctionnement. Après tout je ne demande pas la Lune, je ne cherche qu’à retrouver la disposition de mon espace de travail au réveil !

Je me suis d’abord dit qu’il devait exister des utilitaires permettant de retrouver une disposition précise, ou mieux la dernière disposition, après une mise en veille. Certains le promettent comme DisplayFusion dans sa version payante, hélas promesse non tenue, et c’est même pire, il mélange tout ! D’autres, gratuits, semblent faire mieux mais sont statiques et datent de Windows XP. Je me suis épuisé à chercher et je n’ai rien trouvé de satisfaisant, de plus quand l’écran Display Port se rallume, Windows effectue le processus de reconnaissance Plug&Play, ce qui n’est pas instantané. En listant certains forums j’ai également vu des utilisateurs excédés couper ou isoler des broches sur les connecteurs HDMI, solution pas totalement satisfaisante car du coup l’écran ne se mettra pas en veille.

Il existe bien une solution, mais elle consiste à sortir le fer à souder, c’est l’affaire d’une paire de résistances à deux centimes. Et comme toujours en pareille situations il y a ceux qui ont décidé de rentabiliser leur fer à souder. Ainsi il existe deux solutions clé en main, l’une en HDMI sur un site qui n’inspire pas vraiment confiance, mais ses adaptateurs son bien livrés et fonctionnent à ce que j’ai pu lire sur des forums, l’autre solution vient du Japon, elle est dédiée au Display Port, son auteur prend soin d’expliquer que ça ne fonctionne pas toujours… Tant pis, je suis joueur et pour 47 € je viens de passer commande… Je reviendrais vous en parler ici…

EDIT 07/11/2019 : J’ai reçu l’adaptateur DPHPDMA. En fait il y a deux modèles, le plus simple est censé fonctionner tout seul en Fake mode, mais dans mon cas ça n’a rien changé. Heureusement il y a un jumper pour forcer le Fake mode. En fait de jumper il s’agit ici de faire une microscopique soudure après avoir démonté l’adaptateur. Je ne suis pas équipé pour ce genre de soudure sur CI, j’ai tenté le coup avec mon fer à souder d’électricien, par chance ça n’a rien brûlé et ça fonctionne. Alexa peut éteindre mes écrans quand je vais me coucher sans risque de tout retrouver en vrac le lendemain.

Le second modèle, outre qu’il dispose d’un cavalier afin d’éviter toute soudure hasardeuse, dispose également d’un lien USB qui permettra de gérer les modes directement depuis Windows. Il n’en reste pas moins que ça fait beaucoup et cher pour une fonctionnalité arbitrairement retirée de Windows.

Autre chose...

En fait il y a un autre paramètre à prendre en compte car ça peut être gênant à l’usage. Sur un UHD de 28" on utilise une mise à l'échelle de 150% sans quoi c’est vraiment trop petit. Par contre sur le HD qui est à coté en 24" on conserve le ratio standard à 100%. Et quand on fait glisser une fenêtre d’un écran à un autre, Windows il la resize à la volée, d’une part c’est visuellement désagréable et d’autre part ça plante quand on le fait plusieurs fois sur la même fenêtre...

Donc pour faire cohabiter un écran UHD avec des écrans HD de 24" il faut dans l’absolu que le UHD fasse 42" afin de pouvoir utiliser une mise à l'échelle standard de 100%, dans mon cas ça s'est terminé avec un 32" et une mise à l’échelle à 125%.

Windows 10

Et sinon, ça fait quoi de passer de Windows 10 après avoir résisté tout ce temps ?

Bof, à une époque où tout se passe de plus en plus dans un navigateur, L’O/S a-t-il encore une grande importance ? Pour preuve, j’ai envoyé à ma fille un vieux ChromeBook pour remplacer son MacBook Pro le temps d’une réparation (250 € mais on n’a pas su me dire quoi), bref au-delà de son profond attachement à son MacBook (merci le Marketing Apple), elle ne m’a exprimé aucune gêne liée à l'usage du ChromeBook pour son travail à la fac. Seul hic, Netflix ne se lance pas sur ce vieux ChromeBook, mais il a cinq ans…

Tout ça pour dire qu’en ce qui me concerne Windows 10 ne m’apporte pas grand-chose, je pourrais en dire plus quand j’aurais réglé ce problème d’écran. Pour l’instant je le sens bien plus gourmand. Par exemple, outre Outlook, Slack, Opera pour WA, Telegram et Messenger, pas mal d’utilitaires chargés, deux OneDrive et Google Drive, j’ai en permanence 256 onglets dans Chrome (impossible avec d’autres navigateurs), ceci était contenu sous Windows 7 dans mes 16 GO de mémoire, là j’arrive aisément à 24 GO sous Windows 10 alors que j’ai surement moins de choses qui tournent en tache de fond… Donc quand il se dit que Windows 10 est moins gourmand c’est un leurre, d’ailleurs il ne se vend plus de laptops au-dessous de de 8 GO de mémoire à ce que je sache… Bref, Windows 10 c’est l’industrie en marche, mais les utilisateurs ont des habitudes, cela profite à Microsoft, il n’y a qu’à voir Office que tout le monde réclame pour envoyer trois courriers et faire quatre additions. Je pense sincèrement que l’avenir pour les utilisateurs lambda est un Chromebook, peut être que Microsoft le comprendra et sortira son équivalemment, je pense même qu’ils y travaillent… En plus ça ne plante pas, car il n’y a rien dedans, tout étant dans le cloud…

Windows 10 c’est aussi la plaie des mises à jour. Il faut donc rapidement installer ce petit utilitaire si on ne veut pas être emmerdé. Oui j’ai bien dit emmerdé car je veux pouvoir décider quand je vais consacrer du temps à installer des mises à jour et pas que Microsoft me l’impose (même combat sous Windows Serveur 2016/2019, mais là il y a une alternative car on passe de plus en plus de serveurs sous Linux, d’ailleurs en parlant de Linux, je vous parlerai un jour de mon expérience plutôt positive avec Ubuntu / KDE / Plasma).

Bonus : Gadgets

Sous Windows 7 nous avions les Gadgets de bureau, parfois gadget mais parfois très utiles comme par exemple pour pouvoir surveiller d’un œil des processus ou des liaisons (SNMP, VPN, services). Microsoft ayant décidé que nous n’en avons plus besoin (sous l'ovni Windows 8 je crois ou ça faisait tache avec les tuiles), des développeurs indépendants se sont hâtés de rendre ça disponible sous Windows 10. Il faut bien le dire, si ça fonctionne bien, le design vintage fait un peu tache sous Windows 10. Heureusement il y a d’autres développeurs qui on produit Rainmetter (1). Ca ne date pas d’hier mais aujourd’hui le projet est bien aboutit et le design est magnifique. Donc si les gadgets vous manquent, je recommande !

Bonus : mes petits outils du quotidien...

Bonus : Windows Defender

Si vous trouvez que Windows Defender prend trop ses aises, restreignez le avec cette commande PowerShell (Microsoft vous donne les explications ici ). 

Set-MpPreference -ScanAvgCPULoadFactor 25

Et à moins que vous ne passiez votre temps dans les coins sombres du net, évitez les outils de sécurité tiers, pour le coup celui qui est intégré à Windows fait bien son job. Désinstallez également tous les crapwares livrés avec votre nouveau PC, deux antivirus c'est contre productif. Et si vous pensez vraiment qu'il vous faut une meilleure protection, vous n'avez pas besoin de mes conseils et ce n'est pas avec des solutions grand public que vous vous bâtirez vos défenses....

Sources

 

Sonos or not Sonos...

Depuis plus d’une décennie je suis un grand fan des produits Sonos, que je conseille à qui veut bien m'écouter. A l’opposé des enceintes Bluetooth, le système Sonos à démocratisé le multi-room en Ethernet et WI-FI à un coût abordable face aux systèmes multi-room coûteux proposés par les intégrateurs pour résidences de luxe, type Crestron et autres. Du coup j’en ai dans toutes les pièces, des Play 1 et Play 3 et j’ai récemment fait l’acquisition d’un Sonos AMP pour le séjour, c’est fabuleux tant en musique qu’en vidéo. Je ne vais pas vous faire l’article, il y en a pas mal sur la toile, mais j’ai vraiment redécouvert certains enregistrements de façon bien plus agréable qu’avec mon ancien Connect associé à un ampli basic, tout en conservant les mêmes enceintes Amadeus, associées avec un bon sub, qui sont alors pleinement exploitées.

EDIT du 6 septembre 2019

Hier, Sonos a annoncé 3 nouveau produits.

  • Une enceinte portable, la Play Move est une sorte de Play One avec une très lourde batterie et du Bluetooth à 400 €. Trop chère et trop lourde pour être emmenée partout, je ne suis pas convaincu par la pertinence de ce produit. J’ai déjà une Play 1 sur la terrasse ou il y a déjà une prise électrique.
  • Une enceinte sans micros, la Play One SL une Play One allégée, moins chère elle sera parfaite pour qui ne veut pas d’assistants vocaux ou en complément home cinéma, encore qu’elle soit en concurrence avec l’enceinte étagère proposée par Ikea à 99 €.
  • Et enfin le Port qui remplace le Connect et se trouve être un AMP sans ampli destiné à être connecté à une installation HI-FI classique, plutôt haut de gamme, sans quoi il existe pas mal d’accessoires qui feront le job, comme le ChromeCast audio sans dépenser 450 €. Et tout comme sur le AMP, toujours pas d'entée RIAA pour y connecter une platine vinyle sans ajouter un pré-ampli.

Tout cela pose une fois de plus une question, utilisons-nous réellement du multi-room ou voulons-nous simplement de la musique dans chaque pièce ? Dans la pratique je constate, que tant moi que mes enfants, utilisons de plus en plus l’application Spotify et que dans ce cas il faut juste pouvoir se connecter à une pièce compatible Spotify Connect… Pas forcément sur un Sonos…

Dans la salle de bain j’avais un Connect AMP, un peu poussif, associé à des enceintes encastrées dans le plafond de qualité moyenne. Hélas le Connect AMP a fait son temps (2005) et j’ai découvert à cette occasion que le SAV Sonos en France ne répare pas ses produits. Sous garantie ils les échangent, et hors garantie ils proposent un échange standard à 80% du prix du neuf (Lire 1 2) (soit environ 450 € pour un Connect AMP obsolète). Bref, il faut le savoir, et même si je n’ai vu qu’une panne en 15 ans, les produits Sonos ne sont pas réparables, sauf peut être par de bons bricoleurs !

Soit, je me suis donc dit qu’une petite Play One dans la salle de bain ferait largement l’affaire. Il n’en reste pas moins que voir ces deux enceintes encastrée inutilisées me chagrinait. Avec un peu réflexion je me suis dit qu’un petit ampli avec un Chromecast Audio que j’avais sous le coude ferait l’affaire, car plus que du multi-room, là ce sont surtout mes enfants qui envoient leur flux Spotify quand ils vont se doucher. En cherchant un peu je suis tombé sur des amplis classe T à un tarif dérisoire pour la puissance annoncée (30 € pour 2 x 50 W, Bluetooth inside !)

A ce tarif je me suis offert le NS-10G de NobSound sur Amazon mais on peut en trouver d’autres moins coûteux sur AliExpress, je l’ai raccordé au ChromeCast Audio (Google ne le propose plus mais ça se trouve facilement pour une trentaine d’Euros) qui est compatible directement avec Spotify. Il est également possible de recycler un utiliser un Raspberry avec un peu de logiciel (1|2|3), ou un adaptateur comme ceux d'Arylic (sur AliExpress en morceaux 1|2) et que l'on trouve également monté sur Amazon, le A50 semble très bien...

Alors me direz-vous, quelle différence entre un vieux Sonos Connect AMP à 550 € et un bricolage à base de chinoiserie à 60 € ? Et bien c’est quasiment pareil, en tous cas avec ces enceintes moyennes et une source Spotify, on ne sent pas vraiment de différence, si tant est qu'on ne pousse pas trop la puissance. Attention à ne pas confondre avec le Sonos AMP qui lui est juste fabuleux, il est vrai associé à des enceintes Amadeus d’un autre calibre, avec lesquelles le Connect AMP ou Connect ne donnaient pourtant pas grand-chose…

Bref, il est temps de s’intéresser aux amplis de classe D et pourquoi pas classe T.

Alternatives et liens connexes

http://www.doukaudio.com
http://www.smsl-audio.com des choses sérieuses… 

https://www.amazon.fr/gp/product/B07GB6H9B1/ref=as_li_tl?ie=UTF8&tag=canaletto-21&camp=1642&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=B07GB6H9B1&linkId=055d0ce2444f8d60788d2c4886dc340d 
https://www.amazon.fr/gp/product/B07KX3MHLV/ref=as_li_tl?ie=UTF8&tag=canaletto-21&camp=1642&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=B07KX3MHLV&linkId=c26908559bdc1fee991df4bf2a6a672d 
https://www.ebay.com/b/Nobsound-Mini-Amplifiers/14970/bn_89892901

Bonus

Pas de lien direct, mais une lecture amusante, j’aime ces amateurs qui poussent très loin… Je n’ai pas testé mais ça va dans le sens où j’affirme depuis des lustres qu’il ne faut pas se faire enfler par les vendeurs de HIFI et leurs câbles à 100 € le mètre !

https://www.homecinema-fr.com/forum/diy-cables/cable-hp-viablue-sc-4-vs-ethernet-ou-ptt-la-claque-t29933292.html 
http://petoindominique.fr/php/cablehp.php 
http://g.dubuc.free.fr/CableRJ.html 
https://www.touslescables.com/cordon-rj45-enceinte-H9AL-2098.html

 

Mi Home Security Camera 360°

Il y a quelques semaines j’ai installé dans le studio d’un ami un ensemble de caméras Unifi. Au départ j’étais tenté par piloter l’ensemble avec une Cloud Key II+ ou pour 200 € on dispose d’un contrôleur Unifi et d’un NVR avec 1TO de disque. Problème, ce produit n’est pas vraiment disponible en France et je n’avais aucun recul sur la chose. Finalement j’ai recyclé un DL360G5 que j’avais déposé il y a quelques mois, même pas eu besoin de le réinstaller car son ESX 5.5U3 tournait comme une horloge, très largement suffisant pour faire tourner une VM Windows qui supporte le NVR soft d’Unifi. On est face à une installation professionnelle, la qualité est au rendez-vous, notamment le retour audio qui est assez bluffant, et l’ensemble est cohérent pour un coût contenu.

Bref, si je vous raconte ma life c’est pour introduire un petit jouet que j’avais commandé en parallèle pour tester, la Mi Home Security Camera 360°. En fait je ne pensais même pas que c’était une caméra motorisée, mais c’est le cas et la qualité Xiaomi est au rendez-vous. Et Xiaomi, je suis plutôt fan. Elle pivote donc de haut en bas, du sol au plafond et sur 360°, c’est du full HD 1080p avec un zoom numérique 16x acceptable et une vision nocturne donnée pour 9 mètres. Elle dispose d’une détection de mouvement dopée à l’IA et il est possible d’enregistrer les séquences en local sur une SD ou encore sur un NAS.

Que dire d’autre sur ce gadget ? Ah si, il y a un truc qui est bluffant et que d’aucuns trouveront restreignant. Ici pas de serveur web embarqué chip comme sur la plupart des caméras asiatiques, tout se passe uniquement via l’application Mi Home sous Android ou IOS. Et ce qui est bluffant c’est que l’installation se fait en deux minutes chrono. On lance l’application Mi Home, on choisit le SSID de son réseau Wi-Fi ainsi que le mot de passe et on place son smartphone sur lequel s’affiche un QR Code face à la caméra. Et basta, la petite caméra est configurée. Pas besoin de jouer avec des ports et des IP, c’est out of the box, mais il faudra cependant il faudra toujours passer par l’application du constructeur.

Ah si un dernier truc pour se laisser tenter, le prix c’est 39,99 € et sur Amazon on trouve même des modèles de démo reconditionnées pour moins cher. Autre option, l’Asie en direct chez Gearbest ou AliExpress, mais c’est à peine moins cher et bien plus long…

Cher Free,

Tous les geeks de France attendaient tes annonces avec au moins autant d’impatience que tes investisseurs. Tu as enfin sorti ta plus belle chemise blanche pour nous présenter le fruit de tes cogitations. Enfin, moi je me suis contenté de lire ce que d’ex collègues et confrères on put en écrire (OlivierArnaud, et bien d'autres) car il y a longtemps que, retiré dans ma province verdoyante, je ne fréquente plus ce genre de show !

Bref, tu as mis le focus sur ta nouvelle bête de course, un peu comme quand Renault courait en F1, mais tu as aussi pensé à une formule plus populaire pour ne pas oublier le peuple en ces temps de révolte jaune ! Je n’ai pas eu l’occasion d’avoir en main tes nouveaux jouets et je ne pense pas troquer ma box actuelle qui me sert uniquement de modem. M’enfin Free, il me semblait t’avoir entendu dire il y a quelques années que l’avenir n’était plus aux box et qu’il fallait se concentrer sur le métier de FAI ? C’était juste pour désorienter tes concurrents ou tu le pensais vraiment ? Là ou j’attendais que tu te concentre sur le transport, ce qui est ton métier, tu viens nous noyer dans une multitude de services qui, ne nous voilons pas la face, sont avant tout là pour contenir dans le temps l’érosion de tes clients en les maintenant dans ton écosystème. Franchement pas toi, pas toi qui a longtemps dénoncé les ventes couplées des autres !

Ton fond et ta forme

Disons-le tout de suite je déteste tes formes arrondies et incasables. Déjà que ta révolution avec ses trois pieds ne me plaisait pas, là franchement c’est le bouquet. C’est juste mon avis, la seule box qui vaille est la 4K, là au moins le serveur est carré (en fait une révolution dans une jolie boite) et le player ouvert, même si à l’époque on aurait aimé qu’il n’arrive pas avec tous ses bugs. Quant fond, pourquoi vouloir nous imposer un player propriétaire et nous limiter dans nos choix ? Tu l’as pourtant bien compris en Suisse en proposant un Apple TV ! Je, nous, voulons pouvoir installer, comme nous le faisons sur nos smartphones, n’importe quelle application sur nos players, et pour cela tu sais très bien qu’il y a que deux choix possibles, Apple TV ou Android TV. Laisse donc le choix au peuple sans chercher à les orienter, tu as longtemps refusé le méchant Netflix, et maintenant tu veux nous imposer Netflix, dis-toi bien que ceux qui voulaient Netflix n’ont pas attendu ta bénédiction ! Pareil pour le son, tu crois vraiment que ceux pour qui le son compte ont attendu que Free démocratise Devialet. Je ne doute pas que Devialet offre un bon son, mais d’une part c’est moche, cher et encombrant, mais surtout le marché regorge de bonnes offres (Sonos, Bose, etc), et tant qu’à investir, car tu ne fais que revendre du Devialet, je préfère avoir le choix et ne pas m’enfermer dans un objet lié à ton écosystème dont je ne sais même pas ce qu’il en restera le jour où mon désamour à ton égard aura atteint son apogée.

Quant au serveur, avec son NAS, sa connectivité et ses gadgets, là aussi tu es un peu hors du temps ! Ceux qui jadis empilaient des disques dans des NAS sont en train de s’envoyer en l’air dans les nuages, ou alors c’est qu’ils ont besoin de vrais NAS, ce que tu n’es pas. 10 Go en fibre c’est bien pour le futur, je ne commenterais pas car je sais bien que je ne verrais jamais la moindre fibre dans ma campagne. Par contre j’aimerais que tu détaille un peu la technologie liée au couplage avec la 4G, même si elle ne me servira à rien ici car tu te reposes encore et toujours sur l’agrume ! Alors, DualWAN ou MPTCP ? Je pose la question car ce n’est pas du tout pareil, le DualWAN tout le monde sait faire, mais du coup tu te retrouve avec deux IP publiques ce qui n’est pas sans poser des problèmes, ou du MPTCP cher à OVH, c’est plus compliqué, plus élégant, mais pas toujours la panacée. Mais peut être as-tu inventé, ou plus probablement déniché, quelque chose de révolutionnaire ? Dis-nous, mais profites en pour nous expliquer s’il faut ajouter une SIM et si tu as prévu une limitation en volume ? Dans ta grande bonté tu nous as ajouté de la domotique et un système d’alarme. Sérieux, tu crois vraiment que je vais te confier ma domotique ? Tu crois vraiment que j’ai envie de me peler les miches quand ce sera rideau et qu’il me faudra attendre quinze jours ton technicien qui finira par me dire que le problème se situe chez l’agrume ? Sinon, j’aime bien l’idée de ta petite box du peuple, la One faite pour les petits espaces citadins, dommage qu’elle ne soit pas sous Android TV et que tu aies oublié de lui coller l’option 4G. Cependant à la campagne, ou le serveur est souvent déporté, voire dans le garage à côté de l’arrivée du fil du téléphone, ça sera plus compliqué pour aller regarder le match !

Bref, tu l’auras compris, ton offre ne correspond pas à ce qu’attendais le geek Free de la première heure que je suis. Mais avoue, tu t’en fous car ce n’est pas moi que tu cherches à séduire aujourd’hui, je te suis déjà acquis ! Je ne consomme que ta bande passante, la box bien carrée de la 4K que j’ai passée en mode bridge pour qu’elle ne serve que de modem me vas bien, pour le reste je gère mon infrastructure comme un chef et mes TV sont équipées d’un Shield que je n’échangerai jamais pour ta Devialet à tout faire ! Moi j’aimerais juste que tu proposes une offre nue au meilleur prix et que tu me laisse choisir tout le reste. Ne cherche pas à m’assister, je n’ai pas envie de finir sur un rond-point !

EDIT du 19/12 : Face aux critiques Free n'a pas tardé à réagir, ça démontre que l'entreprise est toujours agile et que son capitaine sait changer rapidement de cap face aux critiques ! Une offre Delta S orientée "modem" ne comprenant que le e serveur est  maintenant disponible pour 40 € par mois. 

USG, Android TV et les chaines des FAI

Tous les possesseurs de Freebox 4K le savent, ce n’est pas le pied ! Avec sa télécommande indomptable, ses bugs audio à répétitions. Même avec la dernière mise à jour, cette box TV ne cesse d’être capricieuse. Mais il parait que c’est bien mieux que la box Android TV de son conçurent BT. Bref, même les box génériques chinoises font mieux, mais je ne conseillerais pas ces produits pour qui veut un bon player Android TV.

En fait à mon sens il y a deux produits qui tiennent la route sous Android TV. La Nvidia Shield est la reine ou même la v1 est toujours excellente et mise à jour régulièrement, l’outsider étant la Mi Box 3 de Xiaomi en attendant le v4 annoncée il y a un mois avec des améliorations qui semblent cosmétiques. Il y a deux alternatives viables, un ChromeCast ou un Apple TV pour ceux qui ne se sentent bien qu’avec les produits d’Apple, mais ce n’est pas le propos ici.

Pour revenir à Android TV, et si l’on ne dispose pas d’un HD HomeRun ou l’intégration est parfaite, il va se poser le problème de l’intégration des chaines TV de son opérateur en IPTV à partir du fichier .M3U fournit par les FAI. Si l’on exclut certaines applications douteuses, il existe une solution qui permet une intégration parfaite : TVIrl. TVIrl est une application Android TV qui va permettre d’utiliser la playlist fournie par le FAI ainsi qu’un lien vers une source EPG. Le soucis c’est que si les FAI fournissent bien le fichier de leurs chaines en IPTV, il n’en est rien pour l’EPG et les logos.

Internet fourmille de fournisseurs d’EPG dans différents formats, notamment XMLTV ou même des acteurs comme Télérama s’y sont mis, ou encore çainternet est vote ami). Mais la vraie question sera d’agréger ces informations avec les chaines dans la bonne numérotation avec leur EPG et leurs logos. Si la première solution, notamment pour comprendre est Notepad, on atteindra rapidement ses limites en matière de patience. Il existe des logiciels plus ou moins bugées et des sites. Pour ma part j’ai testé avec X.Tream qui a l’inconvénient d’être payant mais l’avantage de fournir un résultat impeccable et durable. On peut tester avec un trial de 7 jours et ensuite partager les frais à plusieurs.

Le principe est simple, on insère son fichier .m3u, ici freebox.m3u et ensuite on va faire le tri dans les chaines afin d’écarter celles qui ne nous intéressent pas, les versions SD ou certaines chaines étrangères par exemple. On les trie dans l’ordre souhaité pour finir dans le section EPG afin de faire coller une source EPG à chacune des chaines retenues (il y a un doc ici qui décrit le processus. Le menu Picons servira à associer les logos de façon automatique.

Dans la section downloads de X.Tream Editor on obtiendra deux url, la première sera la playlist formatée et la seconde l’EPG. Il va falloir coller ces deux url dans TVIrl sous Android TV. Sachant que TeamViewer ne fonctionne pas très bien sous Android TV, le plus simple sera de se servir de la télécommande Android pour faire un copié / collé. Une fois l’opération terminée on va dans les options de Chaines en direct pour sélectionner les canaux souhaités. L’avantage de cette solution c’est qu’elle est pérenne. A tout moment on peut aller dans X.Tream Editor et y faire des modifications qui seront répercutées dans les Chaines en direct d’Android TV via TVIrl.

Unifi et dual WAN

Il reste un cas particulier qui n’a rien à voir avec ce que j’exposais précédemment. Si on utilise un routeur dual WAN avec deux FAI (ADSL, fibre et 4G) il va falloir indiquer au routeur par ou doit passer le ou les flux TV. En effet le flux Free ne sera accessible que via la ligne Free tout comme le flux Orange devra passer par la ligne Orange. Si sur certains routeurs le réglage est accessible dans l’interface de configuration il n’en est bizarrement rien pour l’USG d’Unifi ou il va falloir y aller en dur via SSH :

configure
set protocols static table 5 route 0.0.0.0/0 next-hop 1.2.3.4
set firewall modify LOAD_BALANCE rule 2500 action modify
set firewall modify LOAD_BALANCE rule 2500 modify table 5
set firewall modify LOAD_BALANCE rule 2500 destination address 212.27.38.0/24
set firewall modify LOAD_BALANCE rule 2500 protocol all
commit;exit

Ou 1.2.3.4 est l’ip de la passerelle de la ligne Freebox que l’on peut retrouver avec un show ip route. Il va falloir rendre cette configuration pérenne au reboot grace à un fichier config.gateway.json, le sujet a été largement abordé dans la communauté Unifi et ailleurs (voir les liens ci dessous).

Si vous avez d'autres idées et astuces, elles sont bienvenues dans les commentaires !

Sources

https://help.ubnt.com/hc/en-us/articles/360005460813-UniFi-USG-Advanced-Policy-Based-Routing 
https://help.ubnt.com/hc/en-us/articles/215458888 
https://matthijs.hoekstraonline.net/2017/10/29/configuring-source-address-based-routing-on-my-unifi-usg/ 
https://www.reddit.com/r/AndroidTV/comments/6oo99t/guide_to_setting_up_live_channels_for_android_tv/ 
https://www.reddit.com/r/IPTV/comments/83keyw/tvirl_or_alternatives_android_tv_love_channels_w/

Objets connectés

Depuis longtemps il existait des prises commandées, les plus connues étant les DI-O. Elles se commandent grâce à une télécommande et sont généralement intégrables dans une solution domotique via le protocole Chacon, dont la fiabilité est parfois aléatoire, à l’aide d’un RFPlayer ou d’un RFX-COM. Il y avait également les équipements Z-Wave, mais leur prix a fait que ce protocole est un peu délaissé par l’industrie. Quant à Bluetooth sa portée limitée le restreint à des usages tout aussi limités.

A l’ère des objets connectés on voit apparaître une nouvelle génération de prises et autres objets connectés. Il se dégage deux tendances qui utilisent deux protocoles bien différents qui ont tous les deux leurs avantages et inconvénients, ZigBee et WI-FI.

Zigbee

Il s’agit d’un protocole maillé ou, pour faire simple, les objets connectés au secteur servent de relais. Par exemple une prise sera un relais sur lequel pourra s’appuyer un capteur de température et ainsi mailler une plus grande surface. Pour communiquer avec l’extérieur (applications mobiles par exemple), Zigbee nécessite une passerelle qui se connecte en Ethernet sur le réseau local. Il est intéressant de noter qu’une passerelle de marque X pourra supporter des objets de marque Y.

Coté domotique pour communiquer avec Zigbee il faudra une clé de type ZiGate et le plugin idoine. Il en existe deux sous Jeedom par exemple et c’est intéressant pour les capteurs de température ou d’ouverture.

C’est ce protocole qui est utilisé par les objets connectés des grandes marques, la plus connue est Philips avec son écosystème Hue, mais également Osram, Ikea et Xiaomi. On trouve également sur Amazon ou eBay plusieurs chinoiseries à un tarif attractif mais avec les risques que cela suppose.

WI-FI

L’avantage du WI-FI c’est qu’il est présent partout. Ainsi les objets connectés WI-FI ne nécessitent pas de passerelle particulière pour peu que l’on dispose d’une couverture WI-FI stable. Amazon regorge de de prises, ampoules et autres objets connectés en WI-FI. Un écosystème se dégage autour de Tuya qui permet aux fabricants de proposer des objets OEM sous leur marque tout en utilisant le cloud de Tuya. On se retrouve donc face à des objets qui dépendent d’un cloud, et qui plus est d’un cloud chinois qui pourra en effrayer certains. Ils se pilotent garce à une application mobile fournie par le fabricant qui est généralement une version adaptée de l’application Tuya, donc autant prendre l’originale qui sera à jour et permettra de piloter tous les objets de l’écosystème.

Coté intégration domotique plusieurs options se présentent et des développements sont en cours.

  • L’API Tuya qui permet un usage parallèle mais dépendante du cloud Tuya.
  • IFTTT qui fonctionne sur quasiment toute les solutions avec la double dépendance IFTTT + Tuya et une certaine lenteur.
  • Enfin, certains développeurs travaillent sur des solutions autonomes basées sur du reverse engineering non dépendantes.

Il existe d’autres écosystèmes plus ou moins répandus sous nos contrées et généralement chinois. Le plus connu est Sonoff que l’on trouve sur Amazon et qui propose des produits intéressants et généralement hackables pour un pilotage autonome depuis une solution domotique. Contrairement aux autres les produits Sonoff gèrent généralement l’état (on, off ou état antérieur) après une coupure électrique ce qui est un vrai plus.

Certains objets, les prises Konyks Priska (avec un vrai label CE) par exemple, permettent également de remonter des statistiques sur la consommation. Ainsi quand on s’aperçoit que l’ensemble HI-FI / Home Cinéma consomme 35 watts en veille, la décision de connecter l’ensemble à une multiprise WI-FI est rapidement prise ! Mais une autre attention se portera également à la consommation propre à ces objets WI-FI. Si certains sont raisonnables, ce n’est pas toujours le cas pour certaines chinoiseries et cette information est généralement absente des descriptions.

Plusieurs options de scénarios

En Zigbee comme en WI-FI les applications mobiles sont à même de créer des scénarios simples (exemple j’allume la tv et l’ampli et j’éteins les lampes pour voir un film) et une automatisation des objets (genre allumage répétitif tous les jours à telle heure ou compte à rebours ou l’objet va s’éteindre au bout de x minutes).

Difficile de parler d’objets connectés sans Alexa ou Google Home. La seconde option consistera donc à utiliser son enceinte intelligente préférée, qui servira enfin à quelque chose, pour gérer des petits scénarios. On peut ainsi facilement dire « je vais regarder un film », ce qui activera le home-cinéma et éteindra certaines lampes, puis à la fin du film dire « je vais me coucher » afin d’éteindre le home-cinéma, les lampes de la zone vie, baisser le chauffage et allumer la chambre… Ce n’est pas de la science-fiction, c’est amusant et très facile à mettre en place.

Enfin pour des scénarios plus évolués, mais aussi pour agir sur l’ensemble des équipements (chauffage, sécurité) on pourra toujours se tourner vers une centrale domotique avec des possibilités infinies. Mais là c’est vraiment plus complexe à mettre en œuvre et ça rentrera dans un projet plus qu’un achat impulsif.

Il y a fort à parier que la domotique grand public évoluera avec les objets connectés associés aux écosystèmes des constructeurs et des enceintes connectés. Pour être utilisable et commercialisable à grande échelle la domotique doit être WAF (en 2018 on ne dit plus WAF mais HAF, comme "human acceptance factor"), donc simple. On exclut donc une usine domotique pour piloter deux prises et quatre ampoules. Donc même si on dispose d’une solution domotique, on peut très bien imaginer que certains objets gravitent autour sans pour autant êtres interdépendants.

Maintenant ou demain ?

Pour gérer quelques ampoules et prises en Zigbee ou en WI-FI c’est maintenant si on en a besoin. L’investissement est limité et les produits des grandes marques s’adapteront généralement aux évolutions à moyen court terme.

Pour se lancer dans un projet domotique global je serais plus mesuré. Cela fait 20 ans que l’on parle de domotique sans qu’il se dégage une vraie direction industrielle.

Personnellement j’utilise depuis 10 ans une ZiBase que je vais faire évoluer sous Jeedom pour la simple raison que je ne trouve sur le marché aucun système de thermostat connecté capable de gérer 6 zones de chauffage électrique. Pourquoi ? Parce que le chauffage électrique est une exception française imposée par l’énergie nucléaire et le mirage de l’électricité à bas coût. Le résultat est que l’industrie mondiale ne s’y intéresse pas et que les rares solutions se basent sur la gestion du fil pilote dont les maisons des années 70/80 ne sont pas équipées. Sans ça pas sûr que je persiste dans Jeedom !

Ou acheter ?

Depuis son fauteuil sur Amazon bien sûr, et en surveillant les promos qui sont courantes sur ces produits. La grande distribution spécialisée (FNAC, Castorama, Leroy Merlin ou Boulanger pour ne citer qu’eux, privilégie généralement Zigbee plus simple à vendre sous blister. On trouve également ces produits chez les boutiquiers de la domotique, mais eux ajoutent des frais de ports que l’on évitera chez Amazon Prime. Pour les produits « no name » Amazon permet un retour sans condition pour les produits expédiés par leurs soins. Une bonne solution pour tester la compatibilité et la consommation.

Voilà le résultat de mes cogitations et recherches. C'est par essence incomplet, je reste donc ouvert aux sujétions et nouvelles infos et idées.